• Philippe Moreau

Trans-Australia 2018 J - 4 jours

Mis à jour : 13 sept. 2018

Voilà déjà 5 jours que nous sommes installés à Sydney. Les habitudes de chacun sont déjà en place. Laure se consacre aux détails des premières étapes, en peaufinant les parcours, résultats les 2 premiers soirs nous terminons les étapes juste devant un hébergement, idéal pour passer la nuit avec un peu de confort et surtout sans perte de temps en évitant des transferts. Serge chaque jour apporte un questionnement technique et logistique supplémentaire auquel il convient d’apporter une réponse. Thomas se familiarise avec mes réseaux sociaux et la gestion de mon blog. David est déjà dans les montages vidéo et Jean Mi coordonne le tout pour gagner en fluidité. Quant à moi, je me consacre à la récupération et à l’entrainement. Mon ressenti est mitigé car, je me sens en forme mais j’ai toujours ces douleurs lancinantes dans les tendons d’achille. Je déroule sans problème malgré tout en marchant quelques mètres à chaque fois que l’irradiation me lance trop fort. C’est toujours le même paradoxe avant le départ d’un nouveau défi, celui de ne jamais se sentir prêt, alors qu’au fond de nous-même on sait parfaitement que tout a été fait en amont pour que ça passe ! Je vais prendre le départ de cette traversée de l’Australie avec 5000km au compteur, je n’en ai jamais fait autant, mais cette fois le défi est énorme !

La météo était plutôt maussade à notre arrivée, avec d’énormes orages qui ont envahi les rues et les jardins de Sydney d’énormes monticules de grêles. Cette météo, certainement pour nous souhaitait la bienvenue, c’est adouci et c’est sous une très belle douceur printanière que nous déambulons chaque jour dans les rues ainsi que sur la plage où d’innombrables surfeurs évoluent d’ores et déjà malgré une eau à 15°.

Hier soir nous avons terminé l’examen des tâches qu’ils restaient à accomplir, ce qui nous a permis de valider la nouvelle date du départ, ce sera Samedi à 4h30 du matin. Seule petite inquiétude technique le changement du 4x4, qui a montré quelques faiblesses, n’est programmé que vendredi, la veille du départ, ainsi que la récupération du camping-car, laissant assez peu de temps pour l’aménagement et la préparation.

Aujourd’hui est une journée quasi Off pour tout le monde, car nous avons tous bien œuvré hier et pris un peu d’avance sur le programme. David et Jean-Michel en profitent pour effectuer la mise en route du drone que nous venons d’acquérir. La prise en mains semble facile et les deux compères ressemblent à deux gamins gâtés par un père Noël venu avant l’heure. Chacun s’affaire à gérer ses mails, écrire aux amis et contacter la famille, quant à moi je réponds aux innombrables messages de soutien qui m’arrivent de toute part.


17 vues