• Philippe Moreau

Trans-Australia 2018 J 38

Etape 38 – 80km avant Hyden – Hyden // 81,40km – 14h42’


Notre nuit aura été bercée d’un étrange bruit de fond. Comme si on entendait arriver un camion au loin, mais sans jamais le voir apparaître. Après quelques kilomètres ce matin, on découvre que c’est une mine de nickel (encore une !) qui n’a jamais cessé de faire tourner ses machines. Bref, cela ne nous a pas empêché de dormir. Départ à 5 heures pour Philippe, que nous surveillons de près. On ne voudrait pas que les dingos viennent s’en prendre à notre foldingo de la course à pied !


Le soleil se lève et laisse apparaître une végétation bien plus variée que ces derniers jours. Des fleurs orange, jaune, violette ou blanche, tout y passe ! La faune n’est pas en reste, même si elle se laisse moins facilement prendre en photo, avec quelques nouveaux oiseaux à ajouter à notre pokédex. La fin de la piste se rapproche et cela s’en ressent. Le paysage se prépare tout doucement à muer pour faire place à un nouveau climat.


Fin de la piste au 36ème kilomètre. Il semblerait que ce soit la dernière fois que nous foulions de la terre australienne. Dorénavant, seul le bitume nous mènera à Perth. Nous apercevons nos premiers champs cultivés depuis un long moment ! Des élevages aussi, cela faisait longtemps. De nombreux moutons parsèment les champs. D’ailleurs, on pense souvent que question mouton la Nouvelle-Zélande mène les débats, mais l’Australie n’est pas en reste. Niveau production elle est même devant son voisin néo-zélandais. Et niveau mondial elle se classe carrément en cinquième position (contre 18ème pour la Nouvelle-Zélande), derrière la Chine en première place, suivie de l’Inde, le Nigeria et le Pakistan.


Les roches sur le bas-côté viennent nous rappeler que nous sommes toujours sur ce craton si particulier dont je vous parlais les jours précédents. Quelques lacs salés parsèment au loin le paysage. Philippe avance, face contre vent, et toujours au milieu des mouches. Ces dernières ne nous lâchent pas d’une semelle, et rendent la progression très pénible. L’équipe se scinde en deux à l’approche de Hyden. L’occasion de faire le plein de courses, d’eau et de carburant. La civilisation se rapproche à grand pas, et l’on s’en serait presque déshabitué. Des panneaux, des virages, le retour à la vie réelle nous arrive en pleine figure. Ce soir nous dormons au caravan park de Wave Rock, une formation rocheuse ultra célèbre dans les environs, notamment à cause de sa forme ressemblant à celle d’une vague sur le point de se briser, et vieille de quelques 60 millions d’années. Philippe termine son étape encore à plus de 80 kilomètres. Chapeau à lui, la fin est proche maintenant. A demain.





Total de la distance parcourue : 3417,4 kilomètres

0 vue