• Philippe Moreau

Trans-Australia 2018 J 30

Mis à jour : 18 oct. 2018

Etape 30 : Cocklebiddy – 20km après Caiguna // 85,90km – 15h15’

On laisse partir notre oiseau migrateur depuis la chambre d’hôtel. Celui-ci revient aussitôt : il a oublié de prendre ses anti-inflammatoires. Puis il repart, mais revient à nouveau : il a oublié ses gants. La troisième fois est la bonne et il peut déployer ses ailes direction Caiguna. Ce matin le bitume est encore humide et les éclairs déchirent silencieusement le ciel un peu plus au sud. Un panneau à la sortie du roadhouse indique « Norseman 440 ». On approche.


On retrouve Philippe plus loin sur la route. Il s’enregistre quelques mémos vocaux pendant sa mise en jambe matinale. Pas de douleurs particulières aujourd’hui, juste le même tarif que d’habitude. Il nous confie avoir hâte d’arriver à Perth. Que cette arrivée occupe de plus en plus ses pensées. La pluie qui est tombée une bonne partie de la nuit revient au galop vers 6 heures. Notre première vraie averse au bout de 30 jours de course : plutôt honnête comme ratio, non ?


La matinée se déroule sans encombre, et la chaleur arrive comme à son habitude sur l’heure du midi. Et puisque l’on parle d’habitude, les orages reviennent eux aussi à la charge. Mais cette fois-ci, cela semble être du costaud. Un épais et sombre nuage bleu se profil au nord. Le ciel s’assombrit, la température chute, les poils du torse s’hérissent : pas de doute, celui-là est pour nous ! Philippe arrive juste à temps pour éviter la douche. La pluie devient diluvienne et frappe fort les véhicules. Tout le monde se met à l’abri à l’intérieur et attends que sa passe. Philippe en profite pour manger tranquillement dans le camping-car et faire sa sieste malgré le vacarme. L’orage mettra quand plus de 20 minutes à passer au-dessus de nous.


Passé cet aparté « météorologique », nous reprenons notre route direction Caiguna et notre hébergement du soir. Là encore on connait la chanson : station essence + motel. L’hôtel porte le nom de John Eyre Motel, le même que la route sur laquelle nous sommes depuis maintenant plus de deux semaines ! Ce Edward John Eyre, dont nous aurons l’occasion de parler plus en détail demain, aurait déclaré de cet endroit qu’il est « l’un des déserts les plus sauvages et inhospitaliers d’Australie ». Rien que ça. En tout cas s’il parlait de la météo on ne peut qu’acquiescer, car un deuxième orage pointe déjà le bout de son nez alors que nous attendons Philippe à la sortie de Caiguna, devant un panneau peu commode :

« 90 MILE STRAIGHT / AUSTRALIA’S LONGEST STRAIGHT ROAD / 146.6KM »


La voilà, la plus longue ligne droite de tout le pays ! C’est donc parti pour plus de 146 kilomètres de goudron droit et inflexible, taillant sa route vers Perth ! Pour information, car j’ai vu que certains endroits aimaient bien déformer la réalité, ce n’est pas pour autant la plus grande ligne droite du monde. Au niveau international, elle ne se classe que sixième, tout juste derrière une flopée de routes américaines, et de très loin derrière l’indétrônable l’autoroute 85 en Arabie Saoudite, qui traverse le désert et longe la frontière Jordanienne de façon parfaitement droite pendant… tenez-vous bien… 1116 kilomètres ! Imbattable.


C’est donc sous la pluie de ce deuxième orage et en repoussant les limites de la mode que Philippe s’attaque donc à ce long morceau d’asphalte. Les camions envoient malgré eux de puissantes gerbes d’eau sur notre coureur, qui est obligé de se décaler sur le bas-côté dès qu’il en rencontre un. Épuisé, il termine son étape tout juste avant les 86 kilomètres.




Totale de la distance parcourue : 2762,9 kilomètres

381 vues1 commentaire