• Philippe Moreau

Trans-Australia 2018 J 18

Mis à jour : 18 oct 2018

Etape 18 – Cootra - Widduna // 59 km – 11h

Chaude journée que celle d’aujourd’hui. Philippe accuse le coup, et paie les courtes nuits accumulées depuis le début de la course. Surtout les deux dernières en bivouac. Certes il dort à l’arrière du camping-car, dans un « vrai » lit, mais toutes ces petites choses qui permettent de décompresser une fois arrivés au motel, comme de l’espace (c’est vrai qu’entre l’arrivée au campement et le coucher, parfois nous voir graviter à six à l’intérieur du camping-car peut ressembler à une partie de Tetris géante) ou même une vraie douche, avec de la pression qui peut alors lui faire un semblant de massage, toutes ces petites choses comptent lors de la récupération de notre coureur.


Mais surtout, 18 jours que nous sommes partis et 18 jours où Philippe ne récupère pas assez durant la nuit. 6 heures de repos, et je parle seulement des nuits réparatrices (car certaines ne l’ont pas été), c’est trop peu. Pour une semaine de course ce n’est pas un problème, pour deux ça passe, mais alors que nous allons presque boucler la troisième, cela commence à devenir compliqué. Idéalement, il faudrait que notre coureur dorme au moins une heure de plus par nuit. Mais pour l’instant il nous est compliqué d’optimiser plus que ça le temps qui sépare sa fin d’étape et son coucher. Et il est compliqué pour Philippe d’optimiser son temps passé sur la route, car la fatigue est là. C’est un peu le serpent qui se mord la queue : pour mieux récupérer il faudrait aller plus vite, mais pour aller plus vite il faudrait mieux récupérer.


Aujourd’hui c’est donc la soupe à la grimace pour tout le monde. Philippe avance très péniblement sur la route, enchaînant avec difficulté les foulées. De plus, le soleil tape dur depuis ce matin et notre runner est tout recroquevillé sur lui-même, comme pour s’en protéger. Les routes australiennes sont elles aussi sans pitié et ne cessent d’alterner montées et descentes. Chaque étape qui passe apporte son lot de difficultés : oui, l’Australie est un pays qui ne se laisse pas facilement traverser en courant.


Au 48ème kilomètre Philippe demande une réunion d’équipe dans le camping-car. Tout le monde s’installe et il nous explique qu’il ne peut pas continuer à ce rythme, sinon il va exploser en plein vol. On pèse alors le pour et le contre, et, conscients de la légère avance que nous avons sur le record du monde, nous décidons de stopper notre étape du jour 10 kilomètres plus loin, dans la ville de Widduna. L’idée : une après-midi et une nuit de repos complète pour Philippe, qui reprendra demain son avancée vers Perth. Avec ce sentiment d’avoir joué son dernier atout, alors que nous ne sommes qu’à mi-course...





Total de kilomètres parcourus : 1 698,8 kilomètres

279 vues2 commentaires