• Philippe Moreau

Trans-Australia 2018 J 02

Mis à jour : 18 oct. 2018

Etape 02 – Wenworth Falls - Bathurst // 102,5 km – 15h15

La course reprend ses droits au beau milieu des Blue Moutains. Ou plutôt des Black Moutains devrais-je dire, tant l’on ne peut rien distinguer au moment du départ. Mais la nuit noire laisse vite place à un superbe lever de soleil après seulement une demi-heure de course. Les cacatoès commencent à bavasser entre eux depuis les cimes des arbres qui prennent de belles teintes orangées et rougeâtres.

Aujourd’hui sera une étape vallonnée. Un subtil mélange de montées et de descentes, afin de s’extraire des Blue Moutains. Au thermomètre ce matin : 0 degré tout pile. En comparaison avec les 31 degrés d’hier après-midi c’est le grand écart ! Et ça fait tout drôle ! Le seul à ne pas s’en plaindre c’est Philippe qui trouve la température « idéale pour courir ».

Au 20ème kilomètre nous apercevons notre premier panneau indiquant la présence de kangourous… tout le monde retiens son souffle… Et il ne faudra que quelques kilomètres pour apercevoir notre premier spécimen, sagement en train de nous épier derrière une bute, à quelques mètres seulement de notre véhicule ! Mais celui-ci ne perd pas de temps et aussitôt démasqué prend la fuite ! Et nous n’avons pas le temps de nous remettre de nos émotions que l’on découvre une quinzaine d’autres kangourous de l’autre côté de la route, tranquillement en train de bondir dans les champs ! Magique !

Notre journée prend donc des allures de safari, et tout le monde à le sourire aux lèvres. Philippe pète la forme, gère sa tendinite impeccablement, et mange avec appétit tous les ravitos qu’on lui propose. Sur une course telle que celle-ci, il est coutume de dire que « lorsque le coureur va, tout va », et c’est le cas ce matin.

Les paysages ne sont pas en reste, et nous trouvons que ces Blue Mountains ont vraiment des allures étatsuniennes. Des canyons, des ranchs, des étangs, il n’y a juste que ces immenses forêts d’eucalyptus qui donnent une touche australienne à la chose. Ainsi que les kangourous et les perroquets.

Au 42ème kilomètre nous arrivons à Lightgow, ville ayant eu son heure de gloire grâce à l’abondance de charbon dans les mines voisines. La ligne ferroviaire dont je vous parlais hier servait d’ailleurs à acheminer tout ce minerai jusqu’à Sydney et sa banlieue. De nos jours les environs vivent essentiellement du tourisme lié aux nombreux parcs nationaux du coin, pour la plupart classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. La ville de Lightgow est aussi tristement célèbre pour avoir été en 1970 le théâtre d’une tentative d’assassinat sur la reine Elizabeth II, reine du Commonwealth et par conséquent de l’Australie.

La journée suit son cours et nous faisons tourner les binômes. Laure est partie ce matin et nous ne sommes plus que quatre suiveurs. Quatre mâles alpha dénués d’intuition féminine qui doivent faire en sorte que Philippe aille au bout, et cela dans les meilleures dispositions possibles. C’est le moment de prouver que la gente masculine en a sous la semelle ! Serge passe donc au ravitaillement, « l’envers du décor » puisque d’habitude c’est lui qui déguste les différentes créations culinaires des suiveurs, tandis qu’avec David nous prenons place à bord du camping-car pour apprivoiser la bête et aller checker l’hôtel du jour en fin d’étape.

Petite faute d’inattention juste après le ravitaillement du 60ème kilomètre et Philippe subit sa première chute de la traversée. Une bonne éraflure sur la paume, mais c’est surtout la montre Garmin qui a dégusté. Cette dernière est fichue. Nous sommes donc obligés de terminer l’étape façon old fashion way, en comptant les kilomètres avec le GPS et un peu de calcul mental.

Le soleil se couche aux alentours de 18h. Philippe ayant comme objectif de faire plus de 100 kilomètres aujourd’hui, il va continuer à courir une bonne heure et demie dans l’obscurité. La fin d’étape se termine au beau milieu de la ville de Bathurst, où nous faisons halte ce soir. L’objectif de Philippe est rempli avec 102,5 km en 15h15. Jean-Michel et Serge le ramènent à l’hôtel : le repas est prêt, la douche aussi. Plus qu’à aller se coucher, et retourner sur l’asphalte dès demain matin.


Total de kilomètres parcourus : 202,5 kilomètres

0 vue