• Philippe Moreau

PUPILLIN Solo Zéro Carbone 2020 : Pourquoi ?

Comment et quand est née cette idée ?


750 kilomètres en courant : du 05 au 14 Juillet 2020

Pourquoi ce nouveau défi ?

Nous sommes le 25 Octobre 2018, à quelques kilomètres de Perth, je suis épuisé mais j’arrive au terme de mon périple Australien*, un périple fou. Voilà 42 jours que je cours, 42 jours que je suis parti de Sydney, place de l’opéra pour une folle traversée de l’Australie d’Est en Ouest en courant. 3800 kilomètres dans le Bush désertique, 3800 kilomètres avec la chaleur, les mouches et la poussière.


Je pourrais être écœuré par ce nouveau défi, d’autant que je le termine complètement démoli avec une fatigue extrême et une déchirure au tendon d’Achille, j’ai perdu 8 kg, je suis quasiment dans un état second lorsque j’entame ma dernière étape et pourtant je n’ai déjà qu’une envie : « repartir », préparer un nouveau défi !

Ce nouveau défi devait être la traversée de l’Europe. Concrètement traverser par la voie verte, les 10 pays Européens qui séparent Atlanta en Roumanie de Douarnenez, 3700 kilomètres en courant. L’idée marrante qui avait germé dans mon esprit était de me baigner en Mer Noire pour le départ et en Atlantique pour l’arrivée. Comme à l’accoutumée je me suis préparé méticuleusement, je me suis entraîné et entraîné encore afin d’être prêt pour le 01 Avril 2020. Mais, comme tout le monde, en Avril 2020 pas question de sortir, nous sommes tous en confinement, et les frontières européennes sont fermées, du moins pour la plupart, alors que faire ? Que faire lorsque les projets programmés sont devenus impossibles à mettre en œuvre ? Eh bien, innover, expérimenter, tenter autre chose.

C’est à ce moment précis, là où tout le monde se lamentait de la situation, que j’ai décidé de monter un nouveau défi : Partir en vacances en juillet dans le Jura à Pupillin, chez mes amis Marie Hélène et François qui viennent d’ouvrir leurs chambres d’hôtes « les Prunelles », comme c’était prévu. Mais cette fois j’irai en courant et en solo. Mon objectif est double, tout d’abord aborder la mobilité sans impact carbone, et ensuite mettre en lumière l’ouverture du domaine de mes amis qui ont eu la riche idée d’ouvrir leurs chambres d’hôtes quelques jours avant le confinement.

1 vue0 commentaire